fbpx

7 Secrets sur la confiance en soi

Introduction

La confiance en soi est une des trois principales raisons qui amène mes clients à me consulter en hypnothérapie. Cela touche de nombreux domaines : le travail, la prise de parole en public, la procrastination, les relations sociales, se mettre à faire une nouvelle activité, accepter son image, prendre des décisions, faire des choix, dire ce qu’on a à dire au bon moment, se faire confiance…

Une personne qui demande à retrouver sa confiance en elle, fait souvent un amalgame avec ses difficultés. Une ou quelques difficultés dans des situations précises l’amènent à douter d’elle-même, puis ces doutes prennent un « sens », en « découvrant » qu’il s’agit d’un manque de confiance en elle-même. Ce cercle vicieux conduit alors à une généralisation qui affecte d’autres domaines. Les doutes peuvent toucher d’autres situations, et la personne en vient à valider qu’elle souffre véritablement d’un problème de confiance en soi.

C’est un fonctionnement NORMAL de notre cerveau, il est fait ainsi pour construire des histoires et les généraliser. Dans ce cas, il s’agit d’une sorte de BUG, qui met en route cette machine infernale qui crée la problématique.

Heureusement, on peut déboguer tout cela, en utilisant cette même fonctionnalité du cerveau et d’autres processus issus de l’hypnose ericksonienne.

Je vais vous donner 7 « secrets » qui vous permettront de rétablir le fonctionnement normal de vos pensées et de moins souffrir de votre confiance en vous.

 

Des études psychologiques ont montré que des personnes à qui l’on demandait de sourir de façon artificielle, orientaient inconsciemment leurs pensées vers quelque chose de positif ou de joyeux. On appelle cet effet « Fake it and do it« . Autrement dit, si vous n’êtes pas joyeux, comportez-vous comme si vous l’étiez et la joie viendra naturellement.

Les 7 secrets que vous allez découvrir agiront de la même façon. Ils sont si simples que vous pourriez douter de leur efficacité, donc appliquez-les à plus forte raison, fake it and do it, et vous retrouverez le chemin de votre confiance en vous.

A la fin de cet article, je vous expliquerai secret le plus important qui vous amènera au changement, mais vous devez d’abord découvrir ces 7 premiers secrets pour pouvoir l’appliquer.

 

Les doutes sont vos amis

douter

Nous doutons tous. Sans les doutes, nos ancêtres seraient morts et je ne serais pas ici pour vous écrire cela, et vous ne seriez pas là pour lire cela.

Je dis cela, car il y a souvent confusion entre doutes et confiance en soi.

Dans « Sapiens, une brève histoire de l’humanité », Yuval Noah Hariri nous explique que l’ADN a programmé l’être humain pour qu’il ne soit jamais complètement satisfait, pour qu’il ne se contente jamais de ce qui fonctionne bien pour lui. Cela lui a permis de s’adapter à tous les changements du monde qu’il a colonisé.

Donc douter n’est pas une raison de s’infliger une punition morale et se construire une identité spécifique, douter est tout simplement normal et une qualité qui peut vous amener à changer.

Rappelez-vous certains doutes qui dans d’autres situations vous ont sauvé d’une petite catastrophe : vous souhaitiez vraiment acheter quelque chose de coûteux sur une « bonne affaire », vous avez douté, vous ne l’avez pas acheté, et il s’est trouvé que c’était une arnaque, ou un mauvais produit.

Vous avez hésité à partir en vacances, et vous ne l’avez pas  fait, et à cette même période vous avez eu une contrainte qui vous aurait empêché de partir…

Il y a certainement de nombreux exemples qui vous montrent que vos doutes peuvent vous aider.

Enfin, le doute n’est pas une vérité, douter de quelque chose signifie que cette chose n’existera peut-être pas, et en tous cas, cela signifie que cette chose n’existe pas aujourd’hui, donc le doute est basé sur de pures pensées et sur rien de concret. Le doute n’existe pas dans le monde réel, le doute est une fiction de votre esprit. Cela ne vous empêche donc pas d’agir.


Nouveau ! Accès à une de mes fiches pour apprendre l’auto-hypnose. Guide étape par étape accessible à tous. Suivez les illustration et découvrez le monde de l’hypnose.

Inscrivez-vous à la newsletter et recevez votre guide gratuitement.


 

L’Acceptation

douter affronter son regard

Dans les démarches du développement personnel, l’acceptation est un des principaux leviers de changement.

Le processus d’acceptation n’est pas un processus de résignation, bien au contraire. Accepter une situation permet d’avoir plus de chances de changer.

À l’inverse, le déni fige la situation, il invoque des explications, des justifications d’une situation et active des processus de fuite qui mène aux impasses et à la résignation.

L’acceptation est si puissante qu’elle est l’un des piliers du monde du développement personnel et même du Bouddhisme. Le bouddhisme prône l’acceptation comme une condition de bonheur. Le christianisme se fonde sur l’acceptation.

“Tout désirer : chagrin ; tout accepter : joie.” Proverbe indien

“L’homme heureux est celui qui, acceptant d’être malheureux, ne l’est plus.” Jules Lemaître

“La récompense, c’est d’être comblé de tout après avoir accepté de tout perdre.” Albert Camus

“Accepte ce qui est, laisse aller ce qui était et aie confiance en ce qui sera.” Bouddha

Si les auteurs, les religions, les mouvements de développement personnel prônent l’acceptation, c’est qu’ils lui reconnaissent une efficacité redoutable.

Prenez par exemple l’exemple du deuil d’un être cher. Le deuil est un processus psychologique fort qui se termine par l’acceptation de la disparition d’une personne. Après un deuil, on retrouve cette personne dans nos souvenirs, de manière agréable et apaisée. Le deuil pourrait se résumer à l’acceptation d’une disparition qui permet des retrouvailles. Le deuil illustre parfaitement le processus d’acceptation.

Si vous ne pouvez obtenir quelque chose, vous focaliser sur le fait que vous n’arrivez pas à obtenir cette chose, fige la situation et ne vous aide en rien à obtenir cette chose. Au contraire, accepter l’idée de ne pas avoir cette chose maintenant, l’idée que vous n’y êtes pas arrivé, vous permettra de prendre un recul global sur la situation : un recul stratégique vous permettant d’analyser la situation et de changer votre manière d’agir, mais surtout un recul émotionnel qui vous permettra de voir au-delà du problème et de trouver des opportunités différentes.

Si une situation crée le manque de confiance, commencez par accepter cette situation, c’est ainsi, vous êtes comme vous êtes aujourd’hui, demain vous serez différent.

 

Avoir des difficultés et manquer de confiance

difficultésDans « Thinking, fast and slow » de Daniel Kanehman, ce dernier illustre certains biais cognitifs de notre cerveau (fonctionnements de type bug, illogiques). L’homme est très mal placé pour se juger lui-même.

Quand il fait quelque chose correctement, assez facilement, il a tendance à surestimer ses capacités par rapport à la moyenne des autres personnes. Une étude psychologique illustre cela :

Sur des centaines de personnes interrogées sur cette question : « conduisez-vous plutôt mieux, ou plutôt moins bien que la moyenne ? » la plus grande partie répond « plutôt mieux ». En fait, conduire est en général assez facile pour les conducteurs qui ont un peu d’expérience. Ces derniers ont tendance à considérer que comme ils conduisent facilement, ils sont plutôt bons que mauvais, et donc considèrent qu’ils conduisent mieux que la moyenne.

À l’inverse à cette question : « Êtes-vous plutôt meilleur ou plutôt moins bon que la moyenne quand il s’agit de vous adresser à un inconnu ? La réponse est majoritairement « plutôt moins bon que la moyenne ». En fait pour la plus grande majorité des gens, s’adresser à un inconnu n’est pas évident, pas facile, il faut choisir ses mots, réfléchir à ce qu’on va dire, calibrer les réactions, et s’adapter… Comme cela est plutôt difficile, les personnes interrogées ont alors tendance à se sous-estimer par rapport aux autres.

Le manque de confiance en soi vient souvent d’une comparaison personnelle que l’on fait par rapport aux autres. Ne vous faites donc pas confiance sur ce point dès qu’il s’agit de vous comparer aux autres. Il y a une petite part d’objectivité probablement, mais l’histoire interne que vous vous faites est polluée par vos biais cognitifs. Il est bien probable que les autres souffrent comme vous d’un manque de confiance en eux, de difficultés similaires, mais que vous ne le perceviez pas. La différence objective est la suivante : vous souffrez d’un manque de confiance en vous, vous faites peu ou pas certaines actions, ceux à qui vous vous comparez souffrent de la même manière, mais agissent.

Alors, acceptez votre condition, et agissez.

 

Affronter le regard des autres

affronter le regard des autresQuand on affronte le regard des autres, on commet une première erreur :

On affronte en réalité son propre regard que l’on place dans les yeux des autres. Mais vous ne savez pas ce que les autres pensent, vous projetez votre propre regard critique dans celui des autres.

La deuxième erreur est de croire que les autres s’intéressent à vous, je veux dire qu’ils s’intéressent principalement à vous.

Vous allez probablement penser au début que ce que je vais dire est provocant, mais il s’agit bien d’une réalité : quand vous vous adressez à quelqu’un qui vous écoute, son cerveau crée immédiatement des associations automatiques avec sa propre histoire. Si vous lui parlez de sport, il va penser à son activité sportive et faire des associations. Si vous lui dites que c’est difficile pour vous de faire du sport, il va être d’accord ou non selon son expérience. Notre esprit est une machine à construire des histoires et à faire des associations.

Alors voilà pourquoi les autres s’en foutent de vous, ils pensent principalement à eux. Ils ne s’intéressent pas à vous et à vos difficultés. Leur principale activité est centrée sur eux-mêmes.

Ne soyez donc pas trop préoccupé par le regard porté par les autres sur vous, quand ils vous regardent, ils se voient eux-mêmes à votre place, et le regard que vous voyez est votre propre regard. Ce n’est donc pas une raison valable de manquer de confiance en soi en fuyant le regard des autres.

Je vais maintenant tempérer mon propos. Tout le monde ne se désintéresse pas de vous. Vos proches peuvent véritablement s’intéresser à vous, mais ils ne pourront jamais le faire complètement, ils auront naturellement tendance à penser à eux. L’écoute est une activité difficile qui nécessite des efforts et de l’entrainement. Écouter vraiment, c’est ne pas trop s’écouter quand on écoute l’autre.

L’hypnose est basée sur l’écoute, sur le fait de ne pas faire de projections et rester complètement avec l’autre.

Lorsque quelqu’un vous écoute ou vous regarde vraiment comme vous êtes, alors vous ressentez une énergie qui vous touche profondément. Il n’y a donc aucune raison de fuir ou d’avoir peur d’un vrai regard de l’autre.

Retenez donc que les autres ne vous regardent pas, ne vous écoutent pas. En général, ils sont focalisés sur eux-mêmes et entendent vos messages. Retenez aussi que ce n’est pas le regard des autres qui vous gêne, mais votre propre regard projeté dans l’œil des autres.

 

Ne vous comparez pas autres

comparaisonsVous êtes qui vous êtes, avec vos atouts et vos faiblesses, les autres sont de même.

Imaginez un monde où tout le monde serait comme vous, ce serait invivable ! Soyez donc heureux ne n’être pas comme les autres, votre vie est unique.

Vous n’êtes pas comme les autres, donc nous ne pensez pas comme eux, et vous ne pouvez pas savoir comment ils pensent. Ne vous comparez pas aux autres, vous ne pouvez que vous tromper.

Vous pouvez cependant tirer de l’inspiration de ce que font les autres, prendre leurs idées, leur énergie. Prenez, mais ne vous comparez pas.

En ce qui concerne la confiance en soi, se comparer aux autres est une très mauvaise idée. Sachez que les cadres les plus dangereux d’une entreprise sont ceux qui ont trop confiance en eux. Ils sont victimes de l’illusion du savoir (Daniel Kanehman, Thinking, fast and slow), et peuvent prendre les décisions les plus dangereuses.

 

Soyez bienveillant, indulgent avec vous-même

bineveillanceN’avez-vous pas remarqué que lorsque vous aidez quelqu’un, véritablement, vous ne le jugez pas, mais vous lui affichez votre bienveillance ?

N’avez-vous pas remarqué que lorsque vous dites à quelqu’un « tu es nul, ce n’est pas comme ça que tu y arriveras », cela ne fonctionne pas ?

Pourtant c’est souvent ainsi que l’on s’adresse à soi-même : « Je suis nul, je n’y arrive pas », « Je ne suis pas fait pour ça »…

Faites donc simplement ce que vous feriez avec un proche, avec votre meilleur ami, votre enfant. Soyez indulgent, ne vous jugez pas. Soyez attendri par vos difficultés.

Voyez plutôt ce qui se passera ensuite, quand vous aurez surmonté vos difficultés, bref « foutez-vous la paix » comme le dit Fabrice Midal, une référence dans le monde de la méditation.

 

Quelques techniques pratiques pour en finir avec les problèmes de confiance en soi

difficultés hypnoseMaintenant que vous avez compris pourquoi on peut souffrir de confiance en soi, pour de mauvaises raisons, vous pouvez activer d’autres processus de motivation qui vous amèneront à changer.

Si vous n’êtes pas bon à quelque chose, focalisez votre attention sur les choses pour lesquelles vous êtes bons, vous ferez automatiquement des associations qui vous permettront de trouver plus efficacement des solutions.

Identifiez vos qualités, vos forces. Demandez-vous comment tirer parti de vos différences.

Fixez-vous des objectifs plus raisonnables des étapes vers votre solution. Comme si pour monter un long escalier, vous vous fixiez l’objectif de monter une marche, puis une autre… Ces méthodes sont utilisées dans le monde de l’entreprise, elles sont de puissants leviers de motivation et de succès.

Pour motiver une équipe, on ne lui demande d’atteindre un objectif difficile, on jalonne le chemin à parcourir d’étapes et de petits succès.

 

Conclusion

En conclusion, je vous propose de retenir ces points :

Les doutes sont vos amis, ils vous aident et douter n’est pas manquer de confiance en soi.

L’acceptation est l’un des piliers du changement. Commencez par vous accepter, à accepter vos échecs, vos difficultés pour changer ensuite.

Avoir des difficultés ne signifie pas être moins bon que la moyenne

Le regard des autres cache votre propre regard dans les yeux de l’autre. Les autres s’intéressent à eux-mêmes, pas à vous.

Ne vous comparez pas autres, vous ne savez pas ce qu’ils pensent, vous imaginez seulement ce à quoi ils pensent et c’est vous qui pensez.

Soyez bienveillant, indulgent avec vous-même, c’est le meilleur moyen de progresser.

Focalisez sur vos compétences, vos atouts, décomposer vos objectifs en étapes réalistes pour atteindre ce qui est impossible aujourd’hui.

 

En appliquant ces petites choses, pas à pas vos progrès se ressentiront et votre confiance en vous ne peut que revenir.

 

Le plus grand secret, le plus efficace est vous l’aurez compris, l’effet « Fake it and do it ». Il est à la base du courant moderne des thérapies brèves qui ont inversé le traditionnel processus des thérapies psychologiques. La méthode traditionnelle consiste à faire changer les pensées pour amener un changement de comportement. Le travail de Georgio Nardone (imminent psychologue italien spécialisé en thérapies brèves) se base sur l’expérimentation de petits changements de comportements artificiels pour amener à changer les pensées qui à leur tour renforcent les changements de comportements et installent une spirale vertueuse.

Ses résultats sont exceptionnels en efficacité et en rapidité. Alors n’hésitez plus à appliquer ces 7 secrets pour changer, le seul risque est de retrouver votre confiance en vous.

 

Si cet article vous a plu, n’hésitez pas à vous abonner à ma newsletter et à liker ma page facebook et instagram,

je diffuse régulièrement du contenu (quant aux emails, j’envoie une newsletter par mois seulement)

Vous pouvez aussi être accompagné avec l’hypnose pour les problèmes de confiance en soi. En hypnose, j’aborde le travail différemment mais il est toujours utile de comprendre pourquoi nous pouvons souffrir de ce type de problème.

Pour réserver une séance : cliquez ICI

 

A bientôt,

Marina Trehin, hypnothérapeute – Versailles Viroflay Chaville

séances sur rendez-vous

Mots clés : Hypnose, confiance en soi, bienveillance, acceptation

Pin It on Pinterest

Share This