fbpx

Améliorer son sommeil, réapprendre à dormir.

Comment avez-vous appris à dormir ?

Il y a de bonnes chances que vous n’ayez pas de réponses à cette question. C’est pourtant en vous posant cette question sans réponses évidentes que vous pourrez améliorer votre sommeil de façon simple et efficace, selon les trois méthodes proposées.
Le sommeil arrive comme un rythme imposé par notre nature. Notre espèce est faite de telle sorte qu’elle a besoin de dormir pour récupérer et survivre. Si la nature nous l’impose dès la naissance, ce processus d’entrée dans le sommeil reste mystérieux.
Avez-vous déjà cherché à connaître le moment où vous perdez conscience et commencer à dormir ? Peu de chances que vous le trouviez, du moins consciemment. Pour autant, on peut s’en approcher de très près, mais sans l’atteindre, comme une porte qui se dérobe sur votre passage.
Cette recherche, voire quête du chemin du sommeil, est la clé d’accès à un sommeil plus efficace. Vous allez découvrir des techniques inspirées de l’hypnose pour prendre le contrôle de votre sommeil.

 

L’utilité du sommeil…

Le sommeil, ou plus précisément la baisse d’activité alternée qui le caractérise sont une fonction biologique propre à tous les organismes vivants.
Le sommeil chez l’être humain se caractérise par une perte de conscience du monde extérieur, d’une diminution progressive du tonus musculaire. Le sommeil est rythmé par les cycles circadien (alternance éveil-sommeil) et ultradien (alternance entre le sommeil lent et le sommeil paradoxal).
On dort un tiers de notre temps, pour rester en forme, en bonne santé et parce que c’est une nécessité vitale.
Le sommeil sert à :
• récupérer ses forces physiques et psychiques
• limiter les dépenses énergétiques
• Synthétiser des protéines, sécréter des hormones (notamment les organes de croissance)
• Renforcer ses défenses immunitaires
• Consolider les connexions neuronales (notamment les processus de mémorisation)
Les rêves se déroulent pendant la phase de sommeil paradoxal, et ont d’autres fonctions nécessaires.
Bien dormir, nous permet d’avoir un équilibre physiologique et psychique.
A contrario, un sommeil de mauvaise qualité nous expose aux maladies, aux troubles psychiques comme la dépression.


Nouveau ! Provisoirement Gratuit, accès à une de mes fiches pour apprendre l’auto-hypnose. Guide étape par étape accessible à tous. Suivez les illustration et découvrez le monde de l’hypnose.

Inscrivez-vous à la newsletter et recevez votre guide gratuitement.


 

Sommeil perturbé, impression de ne pas dormir, nuits agitées, réveil avant l’heure…

Ces symptômes peuvent être dus à une maladie, à des problèmes d’alimentation, et nécessiter un suivi médical. Je vous conseille d’en parler à votre médecin qui pourra mesurer la qualité de votre sommeil, diagnostiquer une éventuelle maladie.
Il est inutile et dangereux de laisser s’installer un sommeil de mauvaise qualité, qui peut devenir résistant au changement. Et plus vous êtes fatigués, moins vous êtes efficaces pour vous relaxer, pour vous détendre et vous reposer. On devient plus irrité, nerveux.
Un mauvais sommeil conduit à une spirale de problèmes.
Donc, si vos difficultés sont d’ordre psychologique (stress, anxiété) ou inexpliqué, l’hypnose ou l’autohypnose peuvent vous aider à améliorer votre sommeil, et peuvent même accompagner une thérapie, un suivi médical.

 

Apprendre à dormir

Quand nous ne savons pas faire quelque chose que nous souhaitons faire, nous commençons en général par apprendre à faire cette chose. Pourtant, avec le sommeil c’est différent. Il nous paraît si naturel, ou si facile d’accès (avant qu’on en souffre), qu’il ne nous vient pas à l’idée d’apprendre à dormir, ou de réapprendre à dormir.
Si vous êtes prêts à accepter l’idée d’apprendre à dormir, je vais vous proposer plusieurs méthodes qui vous permettront d’améliorer votre sommeil, et d’en tirer le meilleur parti. Vous pourrez ensuite programmer des rêves, renforcer votre mémoire, faire appel à l’inspiration, récupérer, mieux vivre vos journées et profiter de la vie. Certaines méthodes nécessiteront quelques bases d’autohypnose ou un accompagnement, mais les premières sont accessibles à tout le monde et représentent un bon moyen d’améliorer votre sommeil.

Méthode 1 : Préparation au sommeil

Je ne rentrerai pas dans le détail, car vous devez déjà savoir que juste avant le coucher les écrans, le sport, un bon repas, le stress, sont défavorables à une bonne nuit de repos.
Assurez-vous donc d’espacer ces activités, privilégiez une activité qui va susciter votre imagination, comme la lecture ou la méditation. Cette activité doit marquer une rupture avec la journée (ne lisez pas des comptes rendus de réunion de la journée, ou vos notes du jour).
10 minutes de lecture, 5 min de respiration, suffiront suivant votre état.
Si vous pensez que vous allez mal dormir, alors il est probable que votre sommeil sera compliqué. Pensez plutôt au fait que vous allez bien dormir. Si vous avez des doutes ou si vous n’y arrivez pas, commencez par imaginer ce que peut-être une bonne nuit, ce qu’est la détente, la récupération, les rêves que vous pourriez faire. Imaginez cela, pour faire naître une intention, qui comme une graine va pousser en vous et faire éclore le sommeil.

Méthode 2 : Explorez votre sommeil

Après la première méthode, il s’agira d’enquêter sur le chemin qui vous mène au sommeil et à l’inconscient.
Cette activité est extrêmement simple et très efficace, elle consiste simplement à observer, sentir, écouter, votre corps et vos pensées, au moment où vous sentez le sommeil arriver.
Explorez le corps :
Prenez conscience de la position dans laquelle vous vous mettez avant de dormir. Très souvent, on s’endort de la même manière : sur le dos, ou sur le côté avec le bras sous l’oreiller… Comment vous endormez-vous ? Quelle est la position de vos jambes, croisées ou pas, l’orientation de votre tête… enregistrez cela, notez-le.
Interrogez-vous sur les sensations de votre corps, comment ressentez-vous vos différents muscles, avez-vous un ressenti du poids de votre corps, de la pression du corps sur le lit…
Pour s’endormir, le corps a besoin d’être statique, tous les mouvements que nous faisons dans le lit avant de dormir sont comme des tests inconscients qui repoussent le sommeil.
Alors, trouvez la bonne position qui vous mettra à l’aise et dans laquelle vous pourrez vous endormir.
Explorez votre esprit :
Lorsque l’on s’endort, on pense différemment, la vitesse de nos pensées change, on pense à des choses différentes. Je ne parle pas de ce à quoi on pense en se couchant, mais de ce à quoi on pense juste avant de s’endormir.
Pour beaucoup, on remarque un ralentissement des pensées, comme si les images de ces pensées avançaient lentement, ou comme si ce que l’on se disait était dit plus lentement, au ralenti, doucement …
Vous noterez probablement que vous passez d’une pensée à l’autre, sans lien visible ou conscient entre ces deux pensées. ¨Par exemple, vous pouvez penser à un animal, l’observer, l’entendre, et d’un coup penser à vos futures vacances. Ceci indique déjà un accès progressif vers l’inconscient.
Appliquez vos connaissances :
Après avoir pris conscience de votre position de vos sensations et de la dynamique de vos pensées au moment du sommeil, vous allez simplement reproduire cette recette :
Mettez-vous dans la position du sommeil, portez votre attention sur les sensations du corps (pensez par exemple à la légèreté dans vos jambes, imaginez-la), et appliquez votre façon de penser. Commencez consciemment, choisissez n’importe quel sujet auquel penser, et pensez lentement (si vous pensez lentement en vous endormant). Imaginez l’objet de vos pensées lentement, regardez-le lentement, racontez-vous une histoire comme si vous vous parliez lentement dans votre tête). Ensuite, changez de sujet, choisissez autre chose et pensez-y de la même manière. Continuez en sautant d’une pensée à une autre.
Vous remarquerez très vite que certaines liaisons entre vos pensées vont se faire (par exemple vous avez pensé à un chien et à vos futures vacances, et vous remarquez a posteriori que ce chien sera là pendant vos vacances, mais vous n’y aviez pas pensé tout de suite). Ensuite, les pensées vont arriver toutes seules, indiquant que vous vous rapprochez d’un processus inconscient menant au sommeil.
Ajustez tout cela, pour que le processus soit relaxant, évitez l’excitation de la réussite, de l’émerveillement, ajustez votre façon de penser pour que ce processus soit reposant.
Et continuez en même temps à observer le chemin vers le sommeil, pour préciser votre méthode la prochaine fois.
Si cela ne fonctionne pas complètement au premier essai, observez-vous pendant l’application de cette méthode pour préciser votre recette, et mieux l’appliquer la prochaine fois.
Si vous vous endormez avant la fin de votre recette, si vous n’arrivez pas à tenir jusqu’au moment où vous vous endormez, … tant mieux pour vous, vous avez réussi.
Cette méthode peut également être appliquée sous hypnose, mais elle est faite pour vous rendre totalement autonome, et vous n’aurez besoin que de temps pour réussir. Aucune aide extérieure n’est indispensable.

Méthode 3 : La porte des rêves

Sachez que l’on peut entrer dans le sommeil en rêvant. Il est possible de rêver sans dormir et ensuite de s’endormir dans son rêve.
Il vous est certainement déjà arrivé de rêvasser, de penser à quelque chose, à une histoire, et vous imaginer à l’intérieur à l’intérieur de cette histoire, de parler seul, à voix haute ou dans votre tête, il s’agit ici de faire de même, vous allez construire votre rêve, pour qu’il devienne ensuite autonome, et pour que vous plongiez.
Utilisez les méthodes 1 et 2, préparez-vous au sommeil, dans la bonne position, et pensez comme vous pensez avant de vous endormir. Vous allez cumuler les effets des différentes méthodes.
Si vous avez besoin d’inspiration, vous pouvez lire « L’art de Rêver » de Carlos Castaneda. Il y décrit une très belle technique qui consiste à s’imaginer en train de s’observer dormir et rêver. Cette technique est très belle. Imaginez-vous de l’extérieur de votre corps (à un autre endroit de la pièce, ou flottant sous le plafond). Depuis cet endroit, observez-vous, entrain de vous endormir, observez la position du corps, ses micros mouvements, les mouvements des yeux sous les paupières, et plus vous vous observez-vous endormir, plus vous vous endormez…
Puis imaginez-vous commencer à rêver, observez-vous dans un autre lieu imaginaire, créez ce lieu consciemment si nécessaire ou laissez venir le décor. Regardez-vous entrain de vous déplacer dans ce décor, observer des choses, chercher un indice qui vous guidera sur un chemin… Au fur et à mesure, le décor va se construire tout seul, des personnes ou des choses vont apparaître, le rêve se construira alors de façon automatique. Il ne restera qu’à profiter du spectacle et oublier le monde extérieur pour plonger dans le rêve et dormir.
Cette méthode sera beaucoup plus efficace avec des techniques d’auto hypnose ou avec un accompagnement sous hypnose, elle permet aussi de programmer des rêves et bien d’autres choses.
Dans tous les cas, vous pouvez vous amuser à la tester.

Autres méthodes, Hypnose pour dormir :

Il existe de très nombreuses méthodes d’hypnose pour endormir, agissant en amont sur ce qui vous empêche de dormir (stress, anxiété…) ou pendant la phase de sommeil par des techniques de dissociation, de rêve éveillé dirigé, de spirales sensorielles…
Ces techniques sont accessibles par l’hypnose ou l’autohypnose.

Je vous souhaite de très belles nuits,

 

Marina Trehin, hypnothérapeute – Versailles Viroflay Chaville

séances sur rendez-vous

Mots clés : Hypnose, Sommeil, Dormir, Rêve

Pin It on Pinterest

Share This